JOUSTRA DIACLONE CEJI BRIZZI FRENCH
Joustra Diaclone BRIZZI interview french

     Paul et Gaëtan BRIZZI : rencontre et interview



Vous le savez si vous connaissez ce site, j'ai eu la chance d'être en contact avec les frères Paul et Gaëtan BRIZZI, les créateurs de la bande dessinée "Duel sur Diaclona" qui est à l'origine du succès de la gamme de jouets Diaclone de Céji Joustra.

Dans un premier temps, ils m'ont offert de découvrir enfin les épisodes 2 et 3, jamais publiés, de leur Bande Dessinée réalisée dans les années 1985. Tout a été mis en ligne sur ce site. Et puis ayant appris qu'il leur restait encore quelques trésors de l'époque, cartes, blisters et boîtes test de préproduction, et ayant la chance qu'ils acceptent de me les céder, nous nous sommes mis d'accord pour nous retrouver à Paris afin de nous rencontrer. Cette rencontre a eu lieu le vendredi 12 Décembre 2014, dans un cadre magnifique, le Restaurant "le train bleu/Big Ben bar", à la gare de Lyon. Voici donc la première interview de Paul et Gaëtan BRIZZI concernant leur collaboration avec la firme Céji Joustra sur la ligne de jouets devenue mythique : DIACLONE.




























Comment vous êtes-vous retrouvé sur le projet des jouets DIACLONE de Céji-Joustra?


"Nous avons été contacté durant la fin de l'année 1984 par la firme. Ils nous ont expliqué leur projet de commercialiser leurs nouveaux jouets, des robots transformables et la stratégie de vente à laquelle ils pensaient : promouvoir les produits en les mettant en scène dans une bande dessinée de laquelle ils tireraient certaines illustrations pour décorer les boîtes".


Quel a été le cahier des charges?


"Nous avons eu une totale liberté. Nous avons nous même réalisé le scénario, et à aucun moment les responsables de Joustra ne sont intervenus. C'est d'ailleurs assez rare dans le milieu de la publicité-marketing. Il est courant que l'on demande de modifier ceci-cela, de revoir tel détail, d'en retirer tel autre, etc.. Là, personne n'a rien souhaité modifier et tout à été validé tel quel".


Combien de temps vous a pris la création de la bande dessinée?


"Nous étions jeune et travaillions énormément à cette époque là. Cela pouvait aller jusqu'à 70 heures par semaines. 1984-1985 ont d'ailleurs étés les années les plus prolifiques pour nous. Nous avons ces deux années réalisé Diaclone, le story-board du film de Roman POLANSKY Pirates, et dans le même temps dirigé l'équipe du film Astérix et la surprise de César. Sur Diaclone, nous réalisions environs 2 planches par semaine (NDLR : un épisode est composé de 4 planches). Cela a pris moins de 6 mois. Nous avons vraiment un très bon souvenir de ce travail. Nous avons beaucoup soigné nos illustrations, et aujourd'hui encore nous sommes très fiers de cette réalisation. A cette époque, dans les années 80, les publications à destination du public des enfants et adolescents n'engageaient pas autant de travail. les dessins étaient moins aboutis, plus "grossiers". Nous avons traité ce projet comme tout ce que nous avons toujours réalisés : avec soin, passion, soucis du détail. Un gros travail a notamment été fait sur les couleurs".


Comment vous êtes-vous réparti les rôles dans la création de la bande dessinée?


Gaëtan BRIZZI : "Comme nous l'avons toujours fait. Paul prend à sa charge les personnages, et moi les décors. Sur Diaclone cela était un peu différent car les robot sous leur forme humanoïde on été réalisés par Paul, mais sous leur aspect transformé (voiture, arme, camion, etc..) c'est moi qui en assurai la réalisation".

Paul BRIZZI : "Nous avons également réalisé le dessin à la gouache qui sert de couverture à la bande dessinée, mais uniquement le dessin. La mise en page (NDLR : avec les bandes horizontales de couleurs rouge/jaune/orange) et le logo ont été ajouté par Céji-Joustra. Nous avons d'ailleurs offert ce dessin à un membre de leur équipe une fois le travail terminé".


Etes-vous intervenus à l'étape de travail sur le produit fini "boîtes" des jouets?


"Non, nous avons uniquement travaillé sur la face avant des boîtes. Joustra nous Transmettait les cotes avec les tailles des boites et nous laissions le champ du haut libre pour qu'y soient intégrés le bandeau de couleur et logo Diaclone qu'ils avaient créés".


Vous avez donc réalisé plusieurs fois le même dessin? Par exemple, sur la boîte d'ambulance on voit le robot représenté immaculé, alors que l'épisode de la bande dessinée où le jouet apparaît le met en scène plein de boue et de vase?


Gaëtan BRIZZI : "En fait, les planches dessinées ont toutes étés très soigneusement découpées pour en extraire le dessin qui était destiné à apparaître sur la face avant de la boîte. Pour Ambulance par exemple, Paul a dessiné le robot Ambulance immaculé, le tout a été découpé et délicatement extrait pour être utilisé pour la création de la boîte du jouet, puis réintégré à la planche d'origine où les salissures ont été ajoutées pour coller au scénario et finaliser la bande dessinée".


Sur certaines boîtes, des personnages apparaissent alors qu'ils ne sont pas dans la bande dessinée. C'est le cas avec "Pick-up" qui apparaît transformé sur la boîte d'Ambulance ou encore "Diaclone Truck" qui apparaît en mode robot sur sa propre boîte a côté de lui même en mode camion :


"Nous avons du tricher car bien entendu, dans le scénario, Diaclone Truck ne peut pas être en même temps en mode robot et camion.. Pour ces deux boîtes là, des dessins supplémentaires ont étés créés (NDLR : il n'en reste rien)".


J'ai eu la stupéfaction lorsque vous me les avez transmis il y a un an et quelque, de découvrir en plus des épisodes 2 et 3 les épisodes 11 et 12!!! (Pour rappel, les jouets Diaclone ont étés distribués en deux vagues. La première est en générale la seule connue de tous. Ce sont les jouets que mettent en avant les illustrations des frères BRIZZI.  Elle se compose des épisodes 1 à 10. Une seconde série plus obscure, et à la production quasi confidentielle dont nous ignorions l'existence il y a encore quelques années, a belle et bien été distribuée par Céji Joustra. Les boîtes annoncent une "Bande dessinée à l'intérieur", mais jusqu'à aujourd'hui, aucune bande dessinée n'a JAMAIS été trouvée. Egalement, les dessins des boîtes sont moins aboutis, plus "simplistes"). Dans quelles conditions avez-vous réalisé les épisodes 11 et 12?


"Les responsables de Céji-Joustra sont venus nous trouver en nous indiquant qu'ils avaient de nouveaux robots transformables dont ils voulaient assurer la promotion. Nous étions embêtés car nous avions mis fin à l'histoire avec l'épisode 10. Nous avons cependant accepté et réalisé un nouveau scénario sur deux épisodes. Comme pour la première vague, nous avons reçu les jouets neufs que nous utilisions comme modèles afin de les mettre en scène".


Quel laps de temps sépare les épisodes 1 à 10 et les 11 et 12?


Paul BRIZZI : "Environ 3 semaines..  Céji nous a cette fois-ci demandé de faire tenir l'histoire en deux épisodes. Nous ignorons pourquoi ce travail n'a pas été utilisé. D'autant plus que nous maîtrisions le sujet après les mois passés sur la première vague, et étions plus aguerris encore et plus à l'aise avec cet univers de robots transformables. Nous avons d'ailleurs sur les épisodes 11 et 12 réalisé un travail encore plus abouti, au niveau de la mise en page notamment (NDLR : Je confirme!). Nous ne savons pas qui a réalisé les illustrations qui ont été utilisées sur les boîtes des jouets de la série deux".


Avez-vous reçu des échantillons de Céji-Joustra avant la commercialisation?


Gaëtan BRIZZI : "Par curiosité j'ai demandé à avoir des cartes blisters et des boîtes pour avoir une idée du rendu final. Puis ils nous ont envoyés quelques exemplaires des jouets produits finis. Nos enfant en ont d'ailleurs récupérés quelques un à l'époque.

Nous avons aussi reçu plusieurs exemplaires des bandes dessinée mais en Allemand uniquement. Tous les épisodes.... sauf les épisodes 2 et 3. J'ai tout conservé précieusement jusqu'à... aujourd'hui".





Un grand merci à Paul et Gaëtan BRIZZI. J'ai été très impressionné par leur simplicité leur gentillesse en plus de leur immense talent d'artistes. J'ai pu à cette occasion admirer deux de leurs dernières réalisations. C'est comme toujours une expérience qui laisse sans voix surtout quand on sait qu'ils font tout à la main, à l'ancienne! (old school comme ils le disent).

J'ai eu le plaisir qu'ils m'offrent et me dédicaçent aussi le livre dont ils ont fait les illustrations : L'orlando Furioso. C'est comme toujours GRANDIOSE! Quel talent incroyable!!


Le lien Youtube vers leur dernière interview réalisée en 2013 à l'occasion de leur exposition "Opéras" à la galerie Daniel Maghen : ICI


Egalement, à aller voir absolument leur tout nouveau site : brizzibrothers.com. Les dessins sont de pures merveilles...!!

Le lien ICI.


Pour terminer en beauté cette interview, j'ai le plaisir de partager avec vous un dessins que m'a fait durant notre rencontre Paul BRIZZI en à peine quelques minutes. Mon personnage préféré de leur bande dessinée : Jaguar, sous une pose originale!! Lorsque j'ai posé la question, les deux frères ont accepté tout de suite, avec ce simple commentaire "vous savez, cela fait longtemps que nous n'avons plus dessiné de robot". A voir le résultat on peut se poser la question..


Quelle gentillesse, quelle générosité et disponibilité pour leurs fans! Paul et Gaëtan BRIZZI : C'est vraiment la classe..


Encore mille merci à vous deux!

BACK

Paul & Gaëtan BRIZZI